La double combustion, qu’est-ce que c’est ?

Les poêles à bois ou les poêles à granulés sont souvent qualifiés de performants, économiques et écologiques. Comment arrivent-ils à développer ces 3 qualités ? Grâce à un nouveau type de poêle : les poêles à double combustion.

Pour que votre bois ou vos granulés apportent un rendement maximal, les poêles à double combustion effectuent deux combustions successive : la combustion puis la post-combustion.

La première combustion du bois de chauffage : grâce à une arrivée d’air, le dioxygène permet d’alimenter le feu. Or, cette combustion n’est jamais totale. Le dioxygène présent dans l’arrivée d’air principal ne permet pas d’effectuer à 100% la réaction chimique d’oxydoréduction. De ce fait, l’énergie du bois n’est pas totalement utilisée.

La deuxième combustion ou la post-combustion : la seconde arrivée d’air vient diriger les gaz issus de la première combustion vers les flammes pour utiliser toute l’énergie du bois. L’air de cette deuxième arrivée doit empêcher les gaz de s’échapper dans le conduit.

Particularité : un poêle à double combustion doit pouvoir monter à une température de 573°C pour pouvoir opérer cette deuxième combustion. En effet, les gaz nocifs issus de la première combustion ne brûlent qu’à partir de 573°C.

Le poêle à bois ou à granulés avec un système de double combustion correspond donc à une double entrée d’air avec un foyer étanche capable de monter et supporter une température de 573°C. L’objectif de cette technologie est bien sûr d’améliorer le rendement et d’exploiter au maximum cette matière renouvelable qu’est le bois.

A savoir : le système de double combustion (première combustion puis post-combustion) ne fonctionnera que si le bois est bien sec. Nous parlons souvent d’un taux d’humidité inférieur à 20%, voire 10% pour les granulés.

Retrouvez nos conseils pour savoir comment bien stocker votre bois chez vous.

Double combustion

 L’importance d’une seconde entrée d’air

Les poêles traditionnels sont équipés uniquement d’une arrivée d’air principale pour que le feu puisse utiliser le dioxygène contenu dans l’air. Or, cette première combustion n’est jamais complète et les gaz émis sont prêts à être rejetés et diffusés dans l’air.

C’est pourquoi, une deuxième entrée d’air est installée sur les poêles à bois à double combustion. L’air de cette seconde entrée permet de brûler tous les gaz présents dans le foyer, même les nocifs. Cette deuxième entrée permet de maintenir les gaz nécessaire à la deuxième combustion dans le foyer.

Le principe de la double combustion est alors de brûler les gaz issus de la première combustion afin de récupérer un maximum d’énergie.

Les avantages de la double combustion

Il existe différents avantages à la double combustion.

Avoir une combustion maximum et plus complète

Grâce à la double combustion il est possible d’approcher un rendement de près de 100%. Tout dépendra du rendement de votre poêle à bois. Les rendements varient en fonction des marques et des modèles. Les rendements atteignent au minimum les 90%. Ce qui est particulièrement appréciable.

Permet une meilleure consommation du bois

Tout en vous procurant un maximum de chaleur, la double combustion permet de réduire considérablement la consommation de bois. En effet, la chaleur émise par la double combustion à partir des premières bûches ou granulés permet d’éviter de recharger en bûches ou de déverser de nouveaux pellets dans la chambre à combustion trop rapidement.

Plus écologique

Elle permet de brûler les mauvais gaz, provoqué par la première combustion. Ce qui permet de réduire de manière significative la pollution liée au feu de bois. Les anciens poêles rejettent 40 grammes de fumées par heure. Les poêles à bois ou à granulés à double combustion rejettent jusqu’à 5 grammes de fumées par heure. La double combustion est un grand pas en avant en termes d’écologie. Sans compter les bienfaits pour la planète de la réutilisation d’un gaz toxique pour générer de l’énergie.

Diminuer l’encrassement du poêle, de la vitre et du conduit

Etant donné que la double combustion élimine plus efficacement les gaz lié à la première combustion, elle évite également que l’encrassement soit trop important. La chaleur émise circule le long de la vitre et empêche la suie de s’y installer.

Il est tout de même recommandé de procéder à un nettoyage et ramonage du poêle 1 à 2 fois par an. Retrouvez tous nos conseils pour bien nettoyer et entretenir son poêle à bois.

Permet de bénéficier de primes de l’état au moment de l’achat.

Le poêle à double combustion est tellement efficace et écologique qu’une prime à l’état encourage les propriétaires à installer ce type de chauffage. Si l’appareil est installé par un professionnel RGE, alors vous bénéficiez de 30% de crédit d’impôts. D’autres aides sont aussi disponibles : prime énergie spécifique aux poêles à double combustion, TVA réduite (5,5% au lieu de 20% de TVA habituellement), ANHA, éco-prêt à taux zéro… Certaines aides et subventions peuvent participer à hauteur de 50% de votre poêle. Une belle preuve que le gouvernement encourage l’achat et l’installation d’un poêle à bois ou à granulés avec un système de double combustion.

Les poêles à bois ou à granulés scandinaves sont équipés d’une double combustion, dans un souci de rentabilité du bois et de la chaleur, mais aussi dans un souci environnemental et écologique.

Besoin de conseils pour choisir le poêle à bois qu'il vous faut ?

Téléchargez gratuitement notre e-Book sur le sujet. Vous y découvrirez conseils et astuces pour trouver le poêle à bois parfait qui correspond à votre projet.