Un chauffage économique, ça existe ?

Le temps maussade, les températures qui baissent. Bref, l’automne s’installe et nous donne le bourdon. Heureusement, la chaleur de son foyer est là pour remonter le moral. Un moral qui peut vite dégringoler si vous recevez votre facture d’énergie après un hiver rigoureux. Un chauffage économique, est-ce un mirage ? Pas si sûr.

Pour comparer les modes de chauffage, encore faut-il connaître et comprendre les critères à prendre en compte. Et devinez quoi ? C’est précisément ce que nous allons voir ensemble.

Chauffage économique poêle à granulés
Gunnar a trouvé son chauffage économique : le poêle à granulés !

UN chauffage économique selon quels critères ?

Pour savoir quel type de chauffage est le plus économique, il faut les comparer, certes. Mais quels critères sont à prendre en compte ? Le coût de l’énergie serait-il l’unique critère ? Oui ? Et bien non, ça serait trop facile !

Le coût de l’énergie

Bien sûr, c’est le montant de la facture de combustible que l’on va regarder en premier. Souvent compliquée à comprendre pour le consommateur, elle s’établit en général sur une partie fixe, l’abonnement, une partie variable indexée sur le prix de la matière première (pétrole, gaz) et sur l’équilibre entre l’offre et la demande. En hiver, la demande est plus élevée : le coût augmente. Il s’exprime en euros par kilowatt/heure (kWh).

Coût de l'énergie par combustible
Source : ADEME

La consommation de combustible

En fonction de votre mode de vie et de la structure de votre habitation (surface, isolation, … ), la consommation d’énergie pour chauffer votre maison est un critère à prendre en considération. Elle est aussi liée à la puissance du mode de chauffage choisi.

La puissance du mode de chauffage

Exprimée en Watt, elle représente l’énergie nécessaire pour maintenir une température de confort dans la pièce à chauffer. La puissance du chauffage choisi doit s’adapter à la taille des pièces à chauffer. Attention, plus la puissance est élevée, plus la consommation de combustible augmente.

Compliqué d’avoir une puissance suffisante pour chauffer son domicile tout en maîtrisant la consommation. Le rendement du mode de chauffage est l’élément déterminant pour vous décider.

Le rendement du mode de chauffage

Basé sur le rapport entre l’énergie produite et l’énergie consommée par le mode de chauffage, c’est un critère déterminant de performance d’un chauffage. Privilégier les taux de rendement élevés vous garantit moins de consommation d’énergie pour une chaleur identique.

Pour les professionnels du chauffage, le rendement est un vrai critère de choix pour affiner la sélection de produits. Les poêles sélectionnés chez Aäsgard affichent un taux de rendement minimum de 80%, quand la moyenne des poêles vendus en France affichent 70%. Un gage de qualité.

L’investissement de départ

Pour installer un poêle à bois, une chaudière à gaz ou des convecteurs électriques, l’investissement de départ n’est pas le même. Il est parfois nécessaire d’arbitrer entre un investissement plus conséquent au départ, mais il sera rentabilisé par des économies de combustibles importantes à moyen et long termes.

L’empreinte écologique du mode de chauffage

Parce que le réchauffement climatique n’est pas un effet de mode, il est urgent de prendre en considération l’empreinte sur l’environnement de son mode de chauffage. Les différents combustibles ne se valent pas en matière de rejet de CO².

Rejet de CO2 des combustibles en gramme par kilowatt heure

Le confort de chauffe

Un dernier critère, plus subjectif celui-ci, est à prendre en considération. Il s’agit de la notion de confort de chauffe. Toutes les chaleurs ne procurent pas le même plaisir.
Le plaisir de la flamme d’une cheminée ou d’un poêle à bois n’est pas comparable à la chaleur que procure un convecteur électrique.

Il s’agit bien entendu d’une liste non exhaustive, mais elle permet d’aborder les principaux critères à prendre en considération avant de vous décider.

 

Mais alors, avec quoi se chauffer pour faire des ÉCONOMIES ?

Si comparer les modes de chauffage entre eux est une première étape essentielle pour comprendre les avantages et les inconvénients de chacun, il reste encore un certain nombre d’impératifs que vous devez prendre en compte.

Pour optimiser le rendement thermique de votre logement, que ce soit une construction ou une rénovation, vous devez faire le point sur :

  • La structure de votre habitation : isolation, taille des pièces, …
  • La disposition de votre logement : raccordement au réseau de gaz de ville, place pour stocker du combustible (citerne, bois, chaudière, …)
  • Votre mode de vie : besoin de chauffage en continu, en autonomie, envie d’un confort de chauffe traditionnel

En fonction de cet état des lieux, certaines modes de chauffage sont plus ou moins adaptés. A vous de juger.

Le chauffage au bois : l’exemple écologique et économique

Première source d’énergie renouvelable en France, le bois peut s’utiliser sous différentes formes : bûches, granulés (ou pellets). Il s’agit du combustible le moins cher et le plus écologique.

En chauffage d’appoint, le poêle à bois et l’insert sont les modes de chauffage qui procurent le meilleur confort de chauffe : plaisir de la flamme, montée en température rapide, objet esthétique. Les nouvelles générations de poêles et notamment le poêles à granulés permettent d’obtenir une très grande autonomie de chauffe. Selon la configuration de votre logement et vos souhaits, il peut être utilisé en chauffage principal.

En termes de consommation de bois, sachez que le poêle scandinave permet de réduire de deux à trois fois la consommation de combustible par rapport à un poêle classique.
A prévoir : un espace de stockage pour le combustible.

LE Chauffage au gaz

La chaudière au gaz naturel, si votre logement peut être raccordé au réseau, possède de nombreux avantages. Simple d’utilisation et peu encombrant, le taux de rendement de ce mode de chauffage en fait l’incontournable pour un choix de chauffage central. Chauffer avec le gaz naturel est plus abordable et plus propre qu’avec d’autres types de combustibles, mais son empreinte écologique est tout de même assez élevée.
A prévoir : vérifiez que votre logement peut être raccordé au réseau.

Le chauffage au gaz type propane provoque un peu moins d’enthousiasme. En plus du problème de stockage (citerne en plein air ou enterrée), le coût soumis à des variations importantes et la marque écologique du combustible n’en font pas un champion de mode de chauffage.
A prévoir : privilégiez l’installation d’un chauffage supplémentaire d’appoint pour limiter la consommation de gaz propane.

lE Chauffage au fioul

Si le raccordement au réseau de gaz de ville n’est pas possible, la chaudière au fioul reste un incontournable pour chauffer votre maison. Les dernières générations de chaudières offrent un meilleur rendement.
A prévoir : soyez attentif aux variations du prix du combustible. Il pourrait  jouer de mauvaises surprises à votre porte-monnaie.

lE Chauffage électrique

Si c’est l’énergie la plus répandue dans les foyers français, l’électricité est aussi le mode de chauffage le plus cher. L’investissement de départ est certes plus abordable. L’offre des radiateurs s’étant élargie avec le souci de restituer la chaleur le plus longtemps possible après l’arrêt du chauffage. Ce mode de chauffage est aussi le moins écologique de tous.
A prévoir : utilisez-le en chauffage d’appoint dans les petites pièces qui demandent une montée en chaleur rapide et courte dans le temps.

 

Vous l’aurez vu, tous les modes de chauffage ne se valent pas. Quant à décider quel chauffage est le plus économique, cela dépend d’un bon nombre de critères.

Adapter le ou les modes de chauffage à votre logement, votre mode de vie et vos envies, c’est vous assurer l’optimisation du rendement thermique de votre maison. Et c’est aussi créer une véritable ambiance pour vous et vos proches. Une atmosphère chaleureuse, accueillante et soucieuse de son impact sur l’environnement. C’est se chauffer sans ruiner et en toute sérénité.

Vous souhaitez vous chauffer de façon plus économique et écologique ? Contactez-nous pour étudier votre projet d’installation de poêle à bois ou de poêle à granulés.

10 conseils pour choisir son poêle à bois

Après cet article