Ramonage de conduit : les 3 règles d’or

Le ramonage de son conduit de cheminée est obligatoire. Que vous ayez un poêle à bûches, à granulés ou un insert, les obligations sont les mêmes.

Pourquoi doit-on ramoner son conduit de cheminée ? Quels risques prenez-vous à ne pas le faire ? A quelle fréquence doit-on ramoner : 1 ou 2 fois par an ? A quel moment de l’année ? Peut-on le faire soi-même ?

Même si les obligations en matière de ramonage du conduit de cheminée sont simples, il est important de les connaître. Voici les 3 règles d’or à respecter pour garantir sécurité et performance de votre mode de chauffage.

Ramoner son conduit de cheminée

Un conduit de cheminée ramoné : incendie, intoxication et pénalité évités !

Si vous ne ramonez pas votre conduit régulièrement, vous mettez en danger, non seulement votre installation, mais aussi votre santé et celle de votre famille.

Risque d’incendie du conduit de cheminée

En période de chauffe, la suie et autres particules se déposent le long du conduit. Si vous ne vous en débarrassez pas, ces particules peuvent s’embraser, le conduit de cheminée peut prendre feu et propager l’incendie au reste de la maison.

Risque d’intoxication au monoxyde de carbone

Lorsqu’il est inutilisé, votre conduit de cheminée peut se trouver obstrué par des branchages, des résidus de chauffage, voire accueillir un nid d’oiseaux. Sans un nettoyage adéquat, la cheminée risque de ne pas pouvoir évacuer correctement les émanations gazeuses et rejeter des produits toxiques comme du monoxyde de carbone. Inodore et incolore, ce gaz fait près d’une centaine de victimes par an.

Contravention et refus de prise en charge par l’assurance

Ne pas se conformer à l’obligation de ramonage, vous expose à une contravention de 3ème catégorie, pouvant aller jusqu’à 450 €. Et ce n’est pas le seul risque financier.
En cas d’incendie dû à un mauvais entretien de la cheminée, votre assurance peut diminuer l’indemnisation, voire refuser de prendre en charge la réparation des dommages causés. N’hésitez pas à contacter votre assureur pour connaître le nombre de ramonages recommandés.

Vous l’aurez compris : un conduit mal ou non ramoné diminue les performances de votre installation de chauffage et vous expose à certains dangers. Et même si les poêles à bois rejettent très peu de résidus de chauffe, il est essentiel d’entretenir le conduit de cheminée pour en garantir le bon fonctionnement.

Parlons maintenant de la fréquence de cette opération. Faut-il ramoner une ou deux fois par an ?

Ramonez votre conduit 1 à 2 fois par année

Un ramonage obligatoire

Le ramonage du conduit de votre cheminée est obligatoire et réglementé.
Le Règlement Sanitaire Départemental Type indique : « Les conduits de fumée intérieurs ou extérieurs, fixes ou amovibles, utilisés pour l’évacuation des gaz de la combustion doivent être maintenus constamment en bon état d’entretien et de fonctionnement et ramonés périodiquement en vue d’assurer le bon fonctionnement des appareils et d’éviter les risques d’incendie et d’émanation de gaz nocifs dans l’immeuble, ainsi que le rejet des particules dans l’atmosphère extérieure. »

La fréquence de ramonage fixée localement

Et c’est en consultant (en mairie) le Règlement Sanitaire Départemental (R.S.D.) que vous trouverez le nombre de ramonage imposé sur votre commune.
De manière générale, l’obligation de ramoner son conduit porte sur deux ramonages par an pour les modes de chauffage au bois, au charbon ou au fioul. Pour les chauffages à gaz, une fois suffit.

Quand ramoner son conduit de cheminée ?

Un ramonage doit obligatoirement être fait pendant la période de chauffe (de novembre à mars). L’entretien annuel (ramonage du conduit de fumées et entretien de l’appareil) doit être fait de préférence hors période de chauffe (printemps ou été).

Comment être sûr de ne pas oublier le ramonage son conduit de cheminée ?

Si vous optez pour l’installation d’un poêle à bois proposé par un expert comme Aäsgard, nos conseillers se chargent de vous rappeler à la date anniversaire de la pose. L’entretien de votre installation vous sera alors proposé.
En plus du nettoyage complet de votre poêle (démontage et remontage dans le cas d’un poêle à granulés), nos techniciens effectuent également le ramonage de votre conduit de cheminée. Cela fait partie des garanties Aäsgard.

Ramoner son conduit de cheminée est obligatoire, certes, mais rappelez-vous qu’il garantit sécurité et performance de votre mode de chauffage.
A ce stade, vous vous dites peut-être « je peux le faire moi-même ! ». Attention, ramoner soi-même le conduit de sa cheminée n’apporte pas les mêmes garanties qu’en passant par un professionnel.

Ramonez votre conduit par une entreprise qualifiée

Le Certificat de ramonage à la clé

Si la réglementation stipule l’intervention d’un professionnel certifié, c’est que lui seul est habilité à délivrer un certificat de ramonage une fois son travail effectué. C’est ce certificat qui vous sera demandé par votre assurance en cas de sinistre.
Vous ne pourrez prétendre à ce certificat en faisant vous-même le ramonage.

Une entreprise certifiée Qualibois

Veillez aussi à faire appel à un professionnel certifié Qualibois. Avec ses labels de qualification et de certificat, l’association Qualibat a pour mission de promouvoir la fiabilité des acteurs du bâtiment en sélectionnant les artisans ayant fait preuve de leurs compétences et leur savoir-faire.
Le ramonage du conduit dure en moyenne 20 minutes pour un tarif pouvant aller de 40€ à 80€. Ces éléments peuvent varier en fonction de la taille et de l’état de votre installation. Les coûts peuvent également varier d’une région à l’autre.

Ramoner moi-même mon conduit ? Même pas peur !

Et si vous êtes équipé et non sujet au vertige, vous pouvez toujours effectuer un ramonage supplémentaire de votre conduit. Votre installation n’en sera que plus performante. Mais attention, ce ramonage supplémentaire ne remplace pas ceux qui doivent être absolument effectués par un professionnel. En effet, si un sinistre devait survenir, la notion de défaut d’entretien vous serait imputée par votre assureur.

Pour tirer le meilleur parti de son installation de chauffage au bois, que ce soit un poêle à bois ou un insert, il est nécessaire de bien entretenir l’équipement et le conduit de cheminée. En le rendant obligatoire, la réglementation vous préserve des risques d’incendie ou d’intoxication. Assuré par un professionnel certifié, le certificat de ramonage vous garantit la bonne réalisation de la prestation. Il ne vous reste plus qu’à profiter de la chaleur de votre poêle à bois ou de votre insert, en toute sécurité.

Votre trouvez que votre cheminée ne vous chauffe plus assez ? Vous souhaitez la remplacer ? Optez pour l’insert ou le poêle ! Le rendement est au moins 5 fois meilleur.

10 conseils pour choisir son poêle à bois

Après cet article